La performance commerciale basée sur le mental 06 28 78 33 37 info@optimus-academy.fr

Comment être un vendeur aligné avec ses valeurs ?

 

3 critères pour savoir quel commercial, sales, vendeur tu es :

 

« Connais-toi toi-même » Socrate et « Deviens ce que tu es » Nietzsche tel doit être ton chemin !

La notion exprimée par ces 2 philosophes au travers de ces 2 citations bien connues peut être interprétée comme l’impérieuse nécessité pour l’être humain de se dépasser pour sortir de la médiocrité dans laquelle il peut être maintenu socialement contre son gré : de se révéler à lui-même.

Comme toute personne, il est primordial de te connaître pour t’adapter à ce qui te correspond vraiment, à ce qui te fait vibrer.

Le parallèle avec ton activité de vendeur de produits ou services est identique.

Quel vendeur es-tu ?
Es-tu un vendeur chasseur ou un vendeur éleveur ?
Es-tu un vendeur par défaut ?
Es-tu aligné avec toi et ce que tu fais ?

2/3 des commerciaux ne sont pas formés aux fondamentaux de la vente.
Seuls 7 % des vendeurs les maitrisent.

Le métier de commercial est souvent délaissé par les jeunes générations lui attribuant une image négative et dévalorisante.
La plupart qui se retrouvent commerciaux dans des entreprises le sont parce qu’ils n’ont rien trouvé ailleurs.
Heureusement, certains se découvrent un certain talent et une certaine appétence pour la vente.
Or, c’est un métier qui ne connait pas la crise.
Il n’y a que très peu de chômage.
Les offres d’emploi de commerciaux ne sont pas toutes pourvues.

 

Pourquoi ne veut-on pas devenir commercial ?

Cela est dû à notre système de croyances qui veut que l’image du vendeur n’est pas valorisée en France.

Ne t’y trompes pas si tu es novice dans ce métier ; c’est notre système de croyance actuel et uniquement lui qui détériore l’image du vendeur.

Ce système de croyances a été construit de toutes pièces par la société mais ne correspond à rien de tangible ni à une vérité.

Rien que dans le langage, quand tu dis : « oh lui c’est un vendu ! », « il vendrait père et mère », « c’est un vendeur de tapis », « il a vendu ses complices, cf il les a dénoncé », « vendre son âme au diable »

Nous subissons une culture du “raccourci” où on associe la vente au fait d’arnaquer quelqu’un.

On parle peu de la vente.
Surtout, on parle mal de la vente.
On en sous-estime l’importance.
On pense que le produit, le service ou l’activité va “se vendre tout seul”.
Le vendeur stéréotypé est assimilé à un « thatcheur », un bonimenteur, un manipulateur à un Jean-Claude Convenant en puissance.

Dans d’autres pays, comme l’Allemagne où les Etats-Unis, les vendeurs sont considérés comme des stars.
En effet, il ne faut pas s’y tromper ; l’acte de vente est dur, le métier de vendeur est exigeant.

Pour autant, l’image du commercial est dégradée, les refus sont permanents.

Pour tenir sur la distance, il faut aimer vendre, il faut avoir la fibre.

Il faut se battre contre les préjugés, cultiver son jardin intérieur, rester motivé en toutes circonstances.

Bref avoir un mental en acier trempé, un mental de gladiateur.

C’est tout le paradoxe de la vente : 99% des entrepreneurs n’ont pas fait d’école de vente où n’ont jamais appris à vendre alors que vendre leurs produits et services est crucial pour la survie de leur entreprise.

Sans vente, pas de business.
Sans vente pas de création de valeur.
Sans vente pas d’économie.

Pratiquer une vente éthique est pourtant possible :

La vente est simplement un échange de valeur.
Un prospect a un problème à résoudre.
Toi où ton entreprise avez une solution à son problème à mettre en face.
Il ne te reste plus qu’à lui montrer que ton produit va résoudre son problème et il sera bien heureux de te payer pour cela.
C’est la fameuse vente éthique, « gagnant-gagnant »
On cache la difficulté de la vente alors qu’apprendre à vendre de façon éthique est le fardeau obligatoire de tout entrepreneur pour réussir.

La vente est même la compétence à acquérir pour devenir antifragile dans notre société, pour être sûr de toujours pouvoir subvenir à tes besoins.

Comme il s’agit d’un échange entre personnes, il est peu probable que tu puisses être remplacé par l’intelligence artificielle.
Il n’y aura plus de vente BtoC, de BtoB.
Il n’y aura que de la vente HtoH : human to human !

Quel est ton rôle de vendeur ? :

Vendre, c’est allumer un feu et pour y parvenir, il faut que tu aies la flamme !
Il faut que tu y CROIS ! que tu aies la foi.
La vente c’est du théâtre.
Chaque rendez-vous occasionne une nouvelle pièce.
Tu joues ton rôle de commercial au mieux.
Ton prospect joue lui aussi son rôle.

Si tu n’es pas convaincu que tu apportes une réelle solution à un besoin profond de ton prospect cible sur ton marché : tu n’as AUCUNE chance de réussite !
Il faut vendre de l’émotion.
Faire vibrer positivement ton client.
Tu n’atteindras jamais tes objectifs si tu n’aimes pas ce que tu fais.

 

En conclusion :

 

Ton identité de vendeur repose sur 3 critères :

1/ Ton authenticité : c’est pour ton authenticité que l’on t’apprécie et c’est elle qui te fait sortir du moule dans lequel la société veut te maintenir.
Ne sois pas le meilleur, sois le seul !

2/ Tes valeurs : honnêteté, justice, loyauté, volonté, engagement, persévérance, travail, famille.
Montre-les et annonce-les, sois en fier.

3/ Ta vision : tu dois développer une vision de toi-même à 5 ans, 10 ans.
Sois ambitieux sans être arrogant
On surestime qui on peut être à 1 an et on sous-estime qui on peut devenir à 10 ans

Le vendeur du 21 ème siècle est authentique, unique, non normé.

Les 5 règles mentales des TOP vendeurs

Ton E-BOOK offert pour te forger un mental de gladiateur de la vente et intégrer la communauté Optimus Academy

Regarde ta boite mail, ton e-book t'y attend